Quand le social learning fait évoluer les méthodes pédagogiques habituelles

Le social learning est une véritable évolution dans le domaine de l’apprentissage. Il favorise l’échange et le partage entre l’enseignant et le participant. Cette méthode a fait ses preuves et son efficacité est reconnue. De plus en plus de personnes sont convaincues et ont adopté cette approche.

Social learning: de quoi s’agit-il

Le social learning est une méthode d’apprentissage qui encourage les participants à apprendre les uns des autres par le biais de la collaboration. Il a été prouvé que l’on retient plus de choses grâce à l’interaction et l’entraide. Cette nouvelle technique est plus utilisée sur le plan numérique.

Chacun partage ses connaissances et une sorte de « débat » est mise en place pour un développement de ses compétences. On ne se contente pas d’une simple éducation effectuée par le formateur. L’apprenant doit participer activement à son enseignement et s’investir complètement. C’est ce qu’on appelle « pédagogie inversée ».

Le social learning intégré à l’e-learning

Le progrès de la technologie et surtout d’internet a favorisé la conception de l’e-learning. Le manque d’interaction sociale est la principale lacune de cette stratégie. Malgré les nombreux outils et les supports de cours à la disposition des apprenants, l’échange fait défaut. L’absence de coopération freine la formation.

Le social learning donne un nouveau souffle aux méthodes pédagogiques de l’e-learning. L’apprenant est intégré à l’enseignement proprement dit. La facilité d’accès à internet et aux réseaux sociaux a favorisé l’expansion de cette technique. Ainsi, l’e-learning a été doté d’un dispositif qui permet d’interagir avec les autres.

Les avantages du social learning

Avec le social learning, le tuteur sollicite la participation de la personne formée. Au lieu de suivre un cours magistral pendant de longues heures d’affilée, l’échange est mis en avant. L’individu est beaucoup plus stimulé et la motivation est la clé d’un enseignement réussi. Un travail d’équipe enlève le sentiment de solitude et pousse à faire de son mieux. Ce que l’on apprend par soi-même reste graver dans la mémoire.

S’exercer avec d’autres gens provoque en quelque sorte l’esprit de compétition. On est encouragé à s’améliorer et donner le meilleur. On progresse plus vite grâce à l’assistance. Ce dispositif profite aussi au formateur qui enrichit ses connaissances.

Il est possible que les participants apportent de nouvelles idées à exploiter. Des partages de documents et de fichiers peuvent se faire ainsi que des critiques constructives. Il n’y a pas de protocole précis à suivre avec le social learning. Il s’adapte à chaque individu pour garantir une meilleure formation.

Comment devenir secrétaire médicale ?
Zoom sur les progrès fulgurants des formations en réalité virtuelle